top of page

J'ai quelque chose à te dire...

Parce que j’ai des choses à te dire, toi l’enfant de la Terre, qui agit parfois et trop souvent comme un enfant négligeant. La source vient me chercher pour faire parvenir quelques mots à tes oreilles parfois encrassées par le chahut extérieur qui brouille indéniablement ton radar intérieur.


Ne serais-tu pas en train de te perdre dans des batailles inutiles et qui ne t’appartiennent pas ? Tu participes aux grands jeux de l’état profond en y insufflant ta colère et ton mécontentement, nourrissant le rêve des grands manipulateurs qui jouissent de voir les scènes qui se dessinent sous leurs yeux. As-tu fait le choix conscient de participer à cette mascarade ? Et si chacun, demain, serrait la main de son ennemi, que se passerait il ?

Quand comprendras-tu que la bataille est en toi et qu’il t’appartient le choix d'y participer ou non ?

Et si tu te recentrais ?

Et si tu revenais en toi pour changer un peu et voir ce qu’il se passe, que t’arriverait-il ?

Sois conscient, tu peux te détourner pour engendrer autre chose, et ne plus faire « comme tout le monde ». Cesse de te mentir, et sois juste toi. Cesse d’avoir honte de tes opinions pour faire plaisir et faire semblant. Es-tu seulement heureux dans ce jeu ?


Alors je vais te dire...


Je vis pour danser ma réalité jusqu’au bout de mes rêves. La vie est une vague sur laquelle parfois, je surfe, parfois sous laquelle je me noie, mais toujours, je retrouve mon souffle pour être libre de choisir mon chemin. Plus que jamais je me choisis pour vibrer tout cet amour qui résonne dans l’écrin de mon cœur.

Appelée sur cette Terre il y a 44 ans, je fais de mon mieux pour vivre en me respectant, quoi qu’en pense les uns et les autres, je m’en fous ! Si tu savais comme je m’en fous. La vie est un si précieux cadeau que rien ni personne ne viendra me la gâcher. Et pourtant, ils ont essayé, tu n’as même pas idée.

Mais dans les étreintes éternelles de la Source, je me suis lavée des lierres qui m’avaient ficelée à un avenir plus sombre. Ils ont voulu me faire manger la poussière, mais le goût de la terre a ravivé ma force et mon envie de rayonner ce pour quoi mon âme est venue se réincarner.

Mon esprit est libre, et me conduit sur les chemins éclairés pour évoluer.

La vie, c’est la force du déploiement. On ne peut vouloir et exiger si on ne met pas en avant notre loyauté et notre amour envers la Source.

J’ai dit oui à la liberté, oui à l’enivrement de la joie et à cette vibration qui fait que l’on existe à travers les âges, et que l’on ne fait qu’un. Les épreuves restent des épreuves, mais j’embrasse mon passé parce qu’il a fait de moi l’être vivant que je suis et qui vit comme un électron libre, témoin du déclin de certains individus qui participent malgré eux à l’évolution de notre humanité.


La tristesse ne peut persister lorsque la lumière vient t’apaiser comme la caresse d’une maman, la colère ne peut résister à la douceur de l’amour, mais tu choisis, à toi de choisir ce que tu veux vivre et en conscience, tu agis.


Personne ne dicte tes pas, personne ne te force à courber l’échine, personne ne peut agir pour toi.

Seule ta force est source d’inspiration. Lorsque tu te lamentes et que tu nourris cette féroce énergie qui vient grignoter le peu de vitalité qu’il te reste, tu ne peux créer un futur à la hauteur de tes espérances. Lève-toi et regarde au loin à l’horizon. Qu’est-ce qui te fait rêver ?

Revenir en arrière et réécrire ta vie sur un disque rayé ou avancer ?

Que risques-tu si tu avances en laissant derrière toi ce qui ne t’appartient plus ?

Que va-t-il se passer si tu es enfin heureux ?

As-tu donc peur de celui qui va faire de toi son esclave en influant sur tes choix !?

Prends-tu le temps de te poser les bonnes questions ?

Le monde est encore endormi, mais le jour se lève un peu partout et vient secouer les chaumières.


Nous n’avons plus le temps de rêver sans rien créer. Si tu ne crois pas en tes propres rêves, n’espère pas vivre quelque chose de bien demain, car il t’appartient, à toi, de te lever chaque jour en te disant que cette journée est tienne et que tu vas faire de ta vie le rêve imaginé. Crée !

Booste tes particules pour renaître à toi-même ! Un même corps peut vivre tellement de vies en une !


Nous sommes des êtres si particuliers, magiques, merveilleux, mais aussi… Tout le contraire !


Qui choisis-tu d’être dans cette réalité ? Et si tu te levais demain en voulant être quelqu’un de mieux ? De plus joyeux ? De plus lumineux ? Quel risque prendrais-tu ?

As-tu peur du qu’en dira-t-on ? As-tu peur de dire adieu aux relations qui ne te rendent pas heureux ? As-tu peur du jugement ?

Mais les autres sont qui pour te juger ? Fais de ton mieux et tu verras combien les choses peuvent changer.


Tu as appris à marcher, pas-à-pas, tu t’es levé, et tu as avancé.

Pas-à-pas, tu peux changer, tu peux apprendre et enrichir tes connaissances, tu peux éviter les distractions inutiles qui te détournent de ta lumière, tu peux tout faire. Tu es ta propre limite. Mais comme tu es merveilleux lorsque tu laisses de côté ton ego surdimensionné et que tu ne te permets pas d’enfreindre les lois du vivant ! Tu n’as donc pas compris que tes intentions suffisent à engendrer le chaos ?


Prends le temps, assieds toi, et fais le vide dans ton cœur, ressens en profondeur cette énergie qui te fait si peur, et pourtant, elle est la source, ton feu, tu ne devrais pas te détourner de sa puissance, ni de sa présence.


Tu es une graine qui à son tour va ensemencer le monde de lumière ou du chaos par tes actes et tes pensées. Lorsque tu sèmes une graine dans un pot que t’attends tu à voir pousser ?


Dans l’espace-temps, tu as tant de choix devant toi, tant de chemins possibles. Ne laisse pas ton cœur se corrompre et saches toujours être dans le discernement.

Ce que tu vis actuellement dans le piège de l’illusion peut changer. Ce piège est comme un filet qui te colle à la peau. Tantôt, tu vois à travers les mailles, tantôt, tu te sens coincé, mais oui en effet, tu es piégé ! Il ne tient qu’à toi de te libérer pour vivre au grand jour ce qui résonne au fond de toi, toi l'individu à qui le murmure du vent vient souffler des idées folles. Pas si folles, elles sont tant de fils conducteurs à une vie plus douce, plus épanouie, cela ne te dit pas ? Et si c’était possible ?


Prends le temps pour faire le vide en toi, et libère toi de ton passé, de tes émotions qui te ramènent sans cesse dans cette fréquence que tu connais si bien ; la peur, la colère, la tristesse… Mais au final, elles te confortent !? Tu les connais, elles sont tes amies, elles t’accompagnent, tu existes à travers elles. Chimiquement, elles enivrent ton corps à chaque expérience qui vient te déstabiliser. Mais en fait, elles te maintiennent sournoisement dans ton propre piège.


Il te suffit de faire face à toi-même, c’est incontournable, il ne sert à rien de vouloir changer le monde si tu ne changes pas ton monde intérieur. Alors regarde, la vie peut t’offrir tellement de belles choses, accueille l’énergie de l’amour et laisse la faire son travail, ne résiste plus. Fais le point et un constat. Où t’ont menées tes pensées ?


Dans un océan de vide, retire l’énergie du passé comme tu enlèverais une combinaison sale, et laisses partir pour ne focaliser ton attention que sur cette fréquence élevée dans laquelle il serait logique que tu te maintiennes. Puis, crée, l’espace quantique est là pour toi. Tu peux être qui tu veux, et créer à volonté, alors autorises toi. Tu n’es pas enfermé dans cette vie-là, si tu ne veux plus te soumettre à ton expérience. Il y a certes des expériences incontournables qui servent ton évolution, mais ton regard sur celles-ci changera tout. Il est possible de faire autrement.


Sèches tes larmes, enfant de la terre, tout n’est pas perdu. Tu as le droit au bonheur toi aussi, et toi aussi, tu détiens la clé qui ouvre cette porte vers le champ des possibles.

Prends la main de ton âme et cesse de vouloir avancer à contre-courant.


Dans une danse effrénée, tu pourrais te rendre compte que la joie pourrait devenir ta meilleure amie, et mon Dieu quel bonheur ! Tu y prendrais goût ! Est-ce un crime d’être heureux lorsque sans cesse, tu entends que le monde va mal ? Tu as le droit de te détacher de ce qui ne t’appartient pas, mais apporte ta contribution à co-créer le monde de demain en acceptant, ici et maintenant, de recevoir les effluves de la source. Lâche prise, tu verras, ça fait du bien.😉❤️


Avec Amour, ✨Amalia ✨

197 vues

Commentaires


bottom of page