L'enfant, le cristal de guérison de notre Terre

Mis à jour : mars 1



Quelle magie notre vie ! Quel apprentissage ! Hier matin j’écrivais sur cette « drôle » d'expérience vécue avant-hier, qui m'a laissé un goût un peu amer je dois dire. Le « monde » des adultes, ce monde qui s'est coupé de toute connexion avec l'âme, l'essence même de notre vie. Je me demandai pourquoi autant de haine, pourquoi l'homme ne cherche t-il pas la source de son problème au lieu de blâmer les autres, d'en vouloir à la terre entière ! Je connais la réponse, mais je suis toujours choquée devant certains actes de mépris, et la gratuité avec laquelle ils sont exprimés. La conscience face à l'inconscience.

Et puis hier une rencontre merveilleuse avec une jeune fille qui porte en elle toute la beauté de la vie, toute sa magie. Dans ses yeux j'ai vu le monde de demain. J'ai vu un tas de choses à vrai dire mais j'ai surtout pu constater une fois encore « la séparation ». « Le monde des adultes », qui de parles années écoulées et les expériences devraient avoir évolué et ne sont malgré tout pas toujours dans la compréhension, dans la conscience, et « le monde des « enfants » qui aspirent à être compris et à vivre dans l'amour. Tous les schémas présents, les blessures, l'injustice ressentie. Un amour profond manifesté par sa beauté mais non exprimé par cet hôte en difficulté d'Etre.

L'enfant est bridé dès son plus jeune âge, par l'école bien sûr, l'encadrement « obligatoire » dirons-nous, mais par les parents également. L'environnement scolaire leur fait subir une pression importante qui augmente au fil du temps. L'adolescence n'agrémentant pas les choses bien sûr...et n'oublions pas que nous avons tous été des adolescents...L'adulte n'a pas toujours conscience du pouvoir de ses intentions, aussi bonnes soient -elles, elles finissent souvent par étouffer l'enfant. J'utilise le terme « étouffer » car les mots restent coincés, l'expression de l'être tout entier se retrouve emprisonnée, un sentiment de ne pas être à la hauteur, d'être différent, le manque de confiance en Soi s'installe. Le repli pour l'enfant. Les parents souhaitent le meilleur pour leur descendance, mais pousser un enfant à aller au-delà de ses limites n'est pas une solution...On colle une étiquette aux enfants de par des notes, des évaluations. Mais que faisons-nous de la vraie nature de l'homme? Laissons-la s'exprimer !!! Tant de conditionnement.

Ce que j'ai pu voir dans les yeux de cette jeune fille m'a touché au plus profond de mon être, un rappel de ce que j'ai été, bien sûr, mais un amour qui ne demande qu'à être partagé. Les enfants s'incarnent pour accomplir une expérience au sein d'une famille mais ils sont aussi là pour permettre aux parents de regarder ce qu'il se passe au plus profond d'eux-même. N'oublions pas que nos violences intérieures, nos peurs, notre dualité résonne et se manifeste à l'extérieur de nous...les enfants renvoient cela, ne passez pas à côté du message, sachez le comprendre, l'écouter. Ecoutez ce que l'enfant a à vous dire, il a tant de choses à exprimer.

J'ai pu discuter librement avec cette jeune fille, nous parlions le même langage, les maux les plus difficiles ont été décortiqués, mis en lumière. Son intelligence, sa réflexion sur les choses, le discours d'une adulte et non d'une enfant avec en plus le coeur. Elle perçoit le monde tel qu'il est, elle m'a exposé son point de vue sur les choses. J'ai été choquée de constater qu'à son jeune âge, elle a appris à se taire pour ne pas nuire, pour ne pas déranger. Un sentiment de porter de lourdes choses sur ses épaules, et de ne pas savoir comment faire pour s'en débarrasser. Un sentiment de ne pas compter, de ne pas être aimée. Une envie de complicité au sein du foyer, un besoin de confiance, une besoin de s'exprimer et d'être entendue, écoutée, respectée, une envie de croire à un jour meilleur...Que faire ? Tant de questions posées sans réponses.

Alors la lumière se pose sur chaque chose et laisse apparaître l'espoir. Je le souhaite de tout coeur à cette famille car les blessures ancrées sont lourdes à porter mais il n'est jamais trop tard pour s'interroger, pour s'aider soi-même sur ce chemin qui nous ai donné de vivre.

Je reviens sur l'école...une note reste une note, une simple écriture sur un bout de papier. Oui peut-être que grâce à cette note l'enfant passera en classe supérieure ou sera récompensé mais est-ce une note qui fait de votre enfant une bonne ou mauvaise personne ? C'est ce qu'il croit en tous cas. La peur de se faire engueuler, la peur de ne pas réussir, d'être un « nul ». C'est fait...il faut déjà commencer à nettoyer !:)

Vos peurs sont projetées sur l'enfant ; peur qu'il ne réussisse pas, qu'il ne gagne pas sa vie, qu'il n'ait pas une bonne situation et qu'il ne soit pas heureux...toutes ces peurs ancrées au fond de vous se répercutent en permanence sur l'enfant lui-même. Cette énergie devient souvent très compliquée à adsorber, à gérer. Nul n'appartient à personne, l'enfant n'est pas une appartenance, encore moins la projection vous-même. Malgré les ressemblances il est une personne à part entière et peu importe l'âge, malgré son ignorance de la vie, il a le droit d'e s'exprimer.

Le respect avant toute chose. La parole de l'enfant à souvent bien plus d'impact que celle de l'adulte. Il parle avec son coeur, vous parlez avec vos peurs. Perpétuer ce schéma engendre conflits perpétuels au sein d'une famille. La plupart d'entre vous comprenez cela, mais je l'écris car cette jeune fille m'a beaucoup inspirée. En pleine épanouissement, beaucoup de blessures déjà et une incompréhension totale du monde, à commencer par ses propres parents. Prise dans le tourment d'une vie déjà adulte alors qu'elle n'est encore qu'une jeune fille qui à envie de s'amuser. Les enfants perçoivent beaucoup de choses parlent à coeur ouvert quand on leur donne l'occasion de s'exprimer. Leur sincérité et leur vision des choses en est presque troublante. L'échange que j'ai eu avec cette jeune personne m'a empli de joie, d'amour pour elle et m'a permis de voir encore plus loin. Un pur joyau que j'avais là entre mes mains et que j'ai « traité » avec autant de délicatesse qu'un cristal.

Quand cet être parfait évoque « l'envie de vivre sa vie au présent parce que c'est maintenant que les choses se vivent et pas dans dix ans, qu'on ne sait pas vraiment ce qu'il se passera plus tard et qu'il faut profiter de chaque instant » et bien moi je dis merci la vie ! Merci à cette magnifique créature que j'ai rencontré car elle a tout compris ! Sa connexion avec la source n'a pas encore été coupée, malgré tout. Au contraire, elle l'a développé sans comprendre ce qu'il se passait. « Je parle avec moi-même » me dit-elle. « Oui ma chérie, cela m'arrivait aussi à ton âge... » et aujourd'hui c'est encore pire !:) C'est beau, je suis heureuse d'avoir partagé cet instant magique avec elle.

Je vois beaucoup de familles en difficultés avec leurs enfants. Une incompréhension installée et nourrie au quotidien. Un agressivité dans les mots...Attention à chacun de vos mots, leur résonance à un impact tellement important, et pour vous et pour votre entourage. Vous cultivez l'énergie négative de chacun d'entre eux, vous vous en nourrissez. Nourrissez vous de belles choses et de belles pensées, vos paroles en seront transformées. J'ai pu le constater là encore. L'enfant n'oublie rien et reste choqué devant le mépris évoqué par l'agressivité de certains mots. Soyez conscients de ce que vous dites, l'enfant absorbe tout. Il rejette par la souffrance, la colère, le mépris, la maladie, tout comme vous ! Alors ayez du respect pour vous avant tout, ainsi le respect s'installera dans vos vies.

Merci belle enfant, tu te reconnaîtras sans doute en lisant ces quelques mots. Que la vie te porte sur un chemin lumineux car tu portes en toi la vie et le grand esprit.

Merci l'univers, ces deux jours m'ont permis une libération du passé et un accueil de l'avenir, l'enfant d'aujourd'hui et de demain.

Amalia

www.lesjoyauxsacres.com