Soyons cette esquisse céleste, témoin d'une humanité régénérée...

Mis à jour : mars 1



Je savoure des instants de contemplation devant la nature parce que sa perfection m’apporte une reconnexion à moi-même ; les fleurs, les brin s d’herbe, les arbres, rien ne se ressemble, tout s’oppose, les ombres et les lumières dansent ensemble et font de chaque élément un phénomène unique et complémentaire à tout ce qui l’entoure. Quand je regarde un paysage, je vois un ensemble d’éléments qui se lient les uns aux autres et qui façonnent un tableau unique, où les couleurs forment un mélange radieux, ou pas d’ailleurs, mais un mélange incomparable. Quand je regarde l’humanité, je vois un groupe d’hommes et de femmes, avec des aspects différents qui se modulent selon leur humeur, leur énergie, leur âme… Je vois des êtres aux couleurs différentes qui sont capables de former une toile parfaite ou factice… Dans l’esquisse « céleste » que la nature dépeint, il n’est pas seulement question de couleurs, d’assemblage, mais il est question de pure énergie divine, d'un ravissement par la beauté qu'elle exhale. Chaque chose a sa place ; le caillou, la brindille, l’insecte, tout... La nature se montre telle qu’elle est, elle ne porte pas de masque, elle n’émet aucun jugement, elle se dévoile sous ses aspects les plus épurés. Chaque branche transportée par le vent à son utilité, chaque graine véhiculée par les oiseaux à son importance, et tous ces éléments sont dans l’acceptation de leur devenir, aucun ne cherche à saisir la place de l’autre car tous sont importants. Même si les hommes laissent entrevoir une scène parfaite, ils cachent derrière leurs visages des mensonges, des fourberies, des intentions malveillantes. Bien dommage que le spectacle ne soit qu’un leurre.


Rien ne sert d’essayer d’atteindre la perfection quant à l’intérieur ne règne que le chaos. Cette absolue beauté ne peut s’atteindre qu’en purifiant son cœur et là, la vraie nature de l’humain se révèle alors. Le seul aspect physique ne suffit pas à le discréditer de ses actes. Seule la pureté du cœur, réside à jamais et s’inscrit dans notre histoire. Le temps n’est pas à perdre à se rendre « parfait » mais plutôt à se rendre « meilleur ». Peu importe les épreuves, quand on porte la lumière en soi elle nous suit partout où nous allons et c’est elle que l’on verra le jour où notre âme aura décidé qu’il est temps pour nous de quitter la terre, c’est par cette lumière que nous serons reconnus, pas par nos visages, nos corps sculptés ou flétris, notre position sociale et j’en passe. L’Homme s’attarde trop souvent sur son enveloppe, il est vrai, et moi la première ! Je louche parfois sur un poil qui n’a rien à faire là ou un cheveu blanc non dissimulé !!! Alors on ne parlera pas des cernes ou des cheveux ébouriffés ! Est-ce que cela va changer qui je suis si je ne fais rien pour « camoufler » ce poil ou ce cheveu, ou embellir mon visage parce que j’estime qu'aujourd’hui mon physique n’est pas à ma convenance ??? Non heureusement… Nous faisons presque tous la même chose ! Surtout nous les femmes ! ;)

Ce que tu as dans ton cœur, personne ne peut te l’enlever, et ce n’est pas un trait de maquillage mal fait, une blessure, une cicatrice, un vêtement mal approprié qui viendra modifier ta lumière intérieure. On a beaucoup à apprendre de la nature, des animaux. Ils n’ont pas cet esprit, ce mental, qui les parasite et les dirige. On pourrait en déduire que notre corps est un leurre à lui tout seul puisqu’il déguise tout le mécanisme intérieur de ce que nous sommes. D’un autre côté, il est une représentation parfaite de qui nous sommes ! Avec le temps, il se métamorphose en fonction de nos émotions, de nos expériences, il s’écorche, se blesse, mais il s’embellit aussi quand on prend soin de lui. Il est un peu comme une fleur qui pousse grâce à sa terre ; sur une terre fertile, elle sera belle, en revanche, si sa terre est polluée, il faudra alors nettoyer… Nous en sommes tous à l’heure du grand nettoyage !!!

La base du mécanisme est la même pour tout le monde au final ! Tous les règnes se ressemblent, ils tendent à aller vers l’évolution, la transformation, mais contrairement aux autres règnes, n’oublions pas que tout ce que nous faisons pour réussir dans notre vie, nos actes, notamment, sont décisifs pour notre évolution, mais plus important encore, nos intentions ; même si certains événements de la vie ne nous tiennent pas responsables de certains actes, nos intentions elles, en revanche, demeurent à jamais inscrites en nous.

Nous sommes des miracles de la vie, c’est certain, alors usons de cette magie pour réellement nous transformer et transformer le monde en un tableau merveilleux que chacun pourrait contempler à sa guise, sans se lasser.

Merci.

Amalia,

www.lesjoyauxsacres.com