top of page
  • Photo du rédacteurAmalia

Les reconnexions d'âmes.

En ce moment revient un sujet au cours de mes séances, celui des reconnexions d'âmes et des difficultés à vivre certaines situations. Vivre pleinement ces retrouvailles dans la matière n'est pas toujours facile, même lorsque nous avons conscience de ce qui se joue sur d'autres plans. Il y a parfois de grands fossés entre ce qui est ressenti et vécu. Il est important de s'élever au-delà de ce que nos sommes amenés à vivre au cœur de nos émotions, car malgré la demande des âmes à se retrouver, les personnages ne sont parfois pas prêts à vivre ces rendez-vous "pour de vrai", ce qui engendre souffrance et frustration. S'acharner à vivre la relation dans le chagrin par ce que nous sommes « liés » n'est pas non plus la solution. Il faut savoir respecter les choix de chacun et savoir vivre avec, évoluer malgré tout pour ne plus être dans cette dépendance affective. Âme sœur, âme jumelle ou autre, nous nous devons d'être autonomes intérieurement pour grandir.

En lien avec mon essence, voici ce que je peux vous transmettre ce jour pour vous apporter un peu de lumière à ce sujet.

Dans un regard timide, les âmes se reconnaissent parfois, n'osant pas prononcer un mot, calfeutrant leur énergie d'amour pour ne pas blesser. À notre époque, les âmes se reconnectent par milliers, dans une danse d'amour ou d'amitié, elles fusionnent pour mieux s'éveiller à leur sens et à leur identité. De la lumière à profusion émane alors des cœurs qui autrefois brisés sont réparés. En un clin d'œil parfois, la fusion est telle que nous avons l'impression de ne plus être seul, plus jamais. Un sentiment de légèreté, de joie intense, de frénésie, d'euphorie. Un sentiment de vivre comme jamais auparavant.

Sur un plan subtil, on me montre des tourbillons de lumière qui s'entremêlent, qui s'unissent, des éclats intenses qui naissent de cette fusion. L'intelligence amour se manifeste et dévoile toute sa beauté.

La rencontre des âmes ne se fait pas toujours sans difficulté. Au-delà des « titres » accordés, il y a une forme de réalité qui doit être dépassée. Le cœur est appelé ailleurs et l'esprit aussi, mais le corps continue à œuvrer machinalement dans ce qu'il sait faire de mieux pour se protéger. Et pourtant, les âmes sont sollicitées à se rappeler, par nécessité, pour goûter à la saveur de l'amour véritable, à la transcendance. Une caresse sur un visage, une étreinte, un sourire, un enlacement, une fusion des corps et de l'esprit, il y a diverses manières de s'unir à l'autre, pas seulement par l'acte sexuel.

On contient cette énergie d'amour qui peu importe la forme qu'elle prend, est une énergie sacrée. Tout ce qui prend forme dans l'amour est un réel catalyseur pour le vivant, alors créons à volonté sans se soucier des conséquences que cela peu engendrer, l'amour ne conduit jamais sur un chemin d'erreur et de faiblesse. Il renforce au contraire toute l'énergie vitale contenue dans notre corps de chair et stimule notre esprit pour ne pas le laisser endormi.

La souffrance fait souvent partie de ces reconnexions innocentes. La peur de basculer dans quelque chose que l'on ne connaît pas, que l'on ne maîtrise pas, la peur de déconstruire, de blesser, de se blesser, de l'inconnu, des émotions, des ressentis, mais tout cela est dans votre esprit. Votre cœur ne peut être emprisonné trop longtemps, c'est un oiseau en cage qui a besoin de liberté et de vibrer par son chant céleste qui vous amène à vivre l'amour dans toutes les cellules de votre corps.

La souffrance s'inscrit à partir du moment où l'on ne s'autorise pas à vivre cette chose qui est des plus naturelles et qui est tout de même à la source de toute création. Elle vous astreint, vous ronge, fait tourner votre esprit dans un nuage sombre qui se transforme en spirale. Il peut en être autrement. L'amour ne se refuse pas.

Il faut apprendre à dire, je t'aime, un je t'aime qui résonne au-delà de toutes les frontières, un je t'aime qui brise toutes les souffrances infligées par le conditionnement, un je t'aime qui vous transporte et vous transforme. L'humain doit apprendre à se dire, je t'aime, à reconnaître cet amour qui vient du fin fond de son cœur, et qui émerge comme un volcan pour un.e ami.e, un.e amant.e, un mari, une femme, un père, une mère, un frère, une sœur... Cet amour est indissociable de nous, il doit être cultivé comme l'on cultive son jardin pour manger. C'est une nourriture sacrée qui embellit chaque partie de notre être et qui transcende tout.


Exemple d'un discours entre âmes, lorsque les personnages sont endormis... « Par-delà ce que tu représentes, je reconnais en toi cet amour unique qui me dévoile à moi-même, qui me permet de me sentir vivant. Je reconnais en toi l'étincelle de vie qui m'anime et qui se diffuse à profusion. Je reconnais la patience, l'indulgence, la compassion. Je m'abreuve à cette énergie d'amour qui fait naître en moi le sentiment d'être vivant et de faire partie du tout.

Je remercie le ciel d'avoir mis sur mon chemin la personne que tu es, tu m'as d'abord émerveillé, puis fasciné, puis fait peur, parce que l'amour fait peur. Me renvoyant à mon incapacité à m'aimer, je me suis retiré pour effacer les moments de joie et de bonté. Tout l'amour que tu as pu déposer sur ma table, je l'ai rejeté, n'étant pas prêt à rencontrer cette partie de moi qui ne sait pas ce que c'est d'aimer aussi intensément. Ta simple présence ébranlait en moi toutes mes certitudes, tout ce que j'avais construit, mais je préférai être dans ces moments de frustration que devoir me passer de toi. Et pourtant, j'ai choisi la fuite, c'était tellement plus facile. Ne pas affronter le regard de l'amour, l'essence divine, l'équilibre, j'ai préféré me terrer et mentir. Je me suis nui et je t'ai blessée, mais tant pis. Ce n'est peut-être pas pour cette vie. Je suis dans la souffrance de ces instants perdus, dans l'ignorance sans doute du parcours que j’aurai pu emprunter à tes côtés, conscient que je t'ai offensée. La nuit, je viens, observer les traits de ton visage endormi pour me rassurer. Ces moments qui n'appartiennent qu'à moi, tu as su les déceler. Dans un timide instant, je viens déposer un baiser sur ton front, baiser que tu ressens comme un acte béni. Chaque intrusion est captée par tes radars en perpétuels mouvements. Ta sentinelle de lumière te met en garde. Entrer dans ton espace est loin d'être une chose facile, mais lorsque nous y sommes, c'est comme baigner dans un cocon de lumière. On y ressent la sûreté, la sécurité, l'amour éternel de cet instant qui ne devrait pas s'évanouir dans le temps. Je prends garde à ne pas m'égarer. Mais je ne peux m'empêcher. Tu m'as offert une rare possibilité dans une vie, celle de prendre conscience de qui je suis, celle d'aimer, celle de partager, celle de ne plus juger. Et j'ai bafoué cet instant. Mais la pureté de ton cœur continue à briller, à scintiller dans la nuit, comme un phare qui me rappelle où je suis lorsque je me sens perdu. Jamais je n'ai voulu te blesser, mais je me suis protégé. Je vis dans le regret, je me suis puni alors que tu continues ta route. Je suis conscient de cette partie de moi qui a détruit quelque chose de précieux. J'ai tout saboté, je me suis auto-saboté, mais je n'ai pu faire autrement. Je te demande de me pardonner. Il me reste les doux souvenirs et les possibilités de voler un baiser la nuit dans tes songes pour te montrer toute mon affection. Je me replis et je t'observe. Mon âme scintille malgré tout, lorsque je suis en ta présence, car alimentée par la tienne qui n'a de cesse de grandir et de briller. »

Ces mots sont les mots d'une âme qui a refusé de vivre sa pleine connexion divine. Elle manifeste son affection et son pardon sur les plans divins. Le personnage, ancré dans des blessures et des conditionnements, s'est refusé à l'amour.

Cette situation peut faire référence à l'amour d'un couple ou d'une amitié sincère trop intense pour être vécue comme telle. Les éclaboussures ont été nombreuses et se sont entrechoquées, laissant sur le chemin de la tristesse et de la mélancolie.

Nous sommes amenés à vivre des reconnexions d'une telle puissance qu'elles peuvent faire basculer notre petit monde, mais ignorées, elles le font basculer de l'autre côté. Au-delà de nos apparences, nous sommes des étincelles de vie pleines d'amour, qui célèbrent la vie. Alors qu'attendons nous pour l'encenser !

Je vous souhaite à tous de vivre des moments de grande intensité dans votre existence, mais sachez aussi pardonner à celui ou celle qui n'a pas d'autres options que de se refuser à l'amour. Chacun est libre de faire ses propres choix, il faut accepter cela. Il y a tant de paramètres qui conditionnent l'humain et qui dépassent parfois l'entendement.

C'est en laissant grandir l'amour en soi, que l'on fini par apaiser le cœur des autres.

Avec amour, Amalia.

186 vues

Commentaires


bottom of page