top of page

Le prix de notre liberté.

"Souvenez-vous que la paix intérieure commence en décidant de ne pas laisser une autre personne

ou un évènement contrôler vos émotions.

Commencez la journée avec paix, pas avec hâte ou inquiétude"

Epictète



Je me dois de faire cet article aujourd’hui pour remettre les pendules à l'heure. Je vous avoue, j’avais mieux à faire, mais la force de l'amour c'est aussi être ferme et savoir se positionner. Mon temps est précieux, et je ne m’autorise pas à le gaspiller pour reprendre quelques individus égarés. Mon franc-parler vous déconcertera sans doute, depuis de nombreuses années, je publie des textes différents, mais je suis obligée aujourd’hui d’héberger cet article sur mon site, qui est un site privé et protégé, pour qu'il ne soit pas supprimé. Je compte sur votre compréhension.


Nous avons choisi la pleine lumière pour aborder tous les sujets qui touchent à notre liberté, nous ne cherchons pas à nous battre contre les ombres. La liberté de penser, d’être, c’est aussi incarner notre spiritualité dans la matière, et pour cela, Harald et moi-même en sommes un bel exemple.

Nous avons choisi un mode vie qui nous correspond, qui nous fait vibrer, qui nourrit notre être, et nous ne respirons que pour cela depuis de nombreuses années maintenant. Mais cette liberté à un prix.

Nous faisons face à un déferlement de critiques, de propos absurdes, tout ça parce que nous nous ne cautionnons plus cette machine infernale qu’est le système actuel.


Ahhh, comme il est délirant de voir à quel point l’histoire de LA TANIERE DU VAL DE LANDELEAU©® fait du remue-ménage ! Nous qui voulions juste vivre tranquillement, partager notre bonheur et nos inspirations, c'est raté !


Aux journalistes et autres détracteurs : 

Pendant que vous vous délectez de la moindre information que vous trouvez à notre sujet sur la toile, pour broder toute une histoire, nous avançons à grand pas, et laissons derrière nous le passé.

Nous sommes au courant de vos vidéos ridicules, et de vos propos malintentionnés, mais nous n’accordons pas d’importance à vos mises en scènes douteuses. Si vous avez du temps à perdre, de l’énergie à dépenser pour nous diffamer, grand bien vous fasse. Nous savons qui nous sommes et n’avons rien à nous reprocher. Vous nous faites bien rire, et heureusement pour vous, le ridicule ne tue pas !

Si vous pensez faire le buzz avec vos récits cousus de fils trempés dans le mensonge, faites donc, nous sommes à des années-lumière de vos idioties. Votre vie doit être bien ennuyeuse pour que nous soyons votre sujet favori.


Si vous vous étiez renseignés un minimum au lieu d’agir comme des vautours, vous comprendrez l’enjeu de ce qui se met en place actuellement en Bretagne.

Ce n’est pas une lubie sortie de l’esprit de quelques individus un peu fous ! Essayez donc de vous instruire un peu, vous verrez ça fait beaucoup de bien ! Cette noble démarche vous permettrait surtout de ne pas stagner au cœur de croyances infondées.


C’est fou comme lorsque l’on parle de liberté, nombre d’individus préfèrent rester enfermés dans leur parc bien construit et rassurant. Nous passons pour des terroristes, des criminels, pour des illuminés, et nous nous faisons salir par de petites gens qui ne prennent pas la peine de comprendre.


Aux journalistes qui déforment la vérité :

J’espère que vous avez bonne conscience. Peu importe ce que vous relayez comme information, sachez que la vérité finie toujours par émerger.

Nous sommes juste des individus lambda, ayant voulu vivre autrement et de façon autonome, condamnés à titre d’exemple, parce que, ce que nous partageons, nourrit l’esprit et le cœur de gens qui comme nous, rêvent de liberté. Amoureux de la vie, de la terre, nous sommes des cibles, alors que nous ne sommes ni dangereux, ni révoltés contre le système, nous souhaitons juste créer autre chose pour cultiver le bien-être.

Vous, qui nous jugez sans nous connaître, remettez-vous donc en question. Si vous préférez rester attachés comme des chiens enragés, c’est votre souci, mais nous, nous avons décidé d’avancer, de vivre librement et oui, l’État Vivant Breton nous offre cette possibilité de créer autre chose, et c’est une réalité.

Il y a des faits, et ces faits ont été utilisés intelligemment pour mettre en place ce nouvel État. Vous avez le droit de ne pas comprendre, d’ignorer ce qu’il se passe, mais ça se passe et vous pouvez aussi participer à ce grand changement.


Les informations à notre sujet passeront désormais TOUTES par notre site. Si vous avez des doutes sur des colportages, alors revenez ici et vous saurez.


Vous qui pensez être de grands journalistes, vous avez si peu d’information que vous vous attaquez à mon travail, à l’image de mon ami et frère David Rousseau, mais aussi à d’autres, c’est petit, mesquin et minable. Cela montre toute l’étendue de votre intelligence.

Nous pourrions vous attaquer en justice, pour diffamation, parce que vous utilisez nos noms et entachez notre image, mais nous n’en ferons rien. Notre énergie se place ailleurs, dans des projets qui nous nourrissent, et qui nous poussent à aller de l’avant.

Vous pensez nous mettre le genou à terre, mais vous faites fausse route, vous vous glorifiez de vos écrits, de vos paroles, mais vous devez être bien malheureux et frustrés pour espérer à ce point de la reconnaissance à travers vos actions menées dans l’ombre de vous-même.


Depuis quelques semaines un certain M. Erwan Chartier Le Floch, journaliste pour Le Poher, s’amuse à rédiger des articles avec d’innombrables erreurs, sans même nous avoir consultés. Nous avons bien essayé de lui apporter quelques éléments pour enrichir ses écrits, mais visiblement, nous sommes devenus sa source d’inspiration.

Nous avons dû utiliser un premier droit de réponse, qui a été publié, puis un second récemment, pour éclairer le dernier article qui dépasse l’entendement. La rédaction a visiblement choisi de ne pas le publier (image ci-dessous), alors nous décidons de le mettre en ligne pour que vous puissiez lire l'intégralité de son contenu.


Ce droit de réponse, envoyé en recommandé, aurait dû être pris en compte. Lire ceci également... Il ne sait sans doute pas ce qu'il risque.

Nous avons affaire à un pseudo-journaliste qui s’amuse à raconter n’importe quoi, et nous ne pouvons en retour nous exprimer ? Alors voilà où se trouve la liberté d’expression ? Nous appelons cela de la lâcheté. Certes, notre droit de réponse est un peu sarcastique, mais au moins, il est cousu de vérité.

Si vous vous acharnez autant sur nous, c’est que vous savez très bien que nous sommes dans notre bon droit et cela vous dérange.


Le Poher : petit journal tiré à environ 5000 exemplaires, peut-être que M. Chartier Le Floch compte sur notre histoire pour avoir un peu plus de lecteurs ?






DROIT DE REPONSE AU POHER


Nous tenons à féliciter M. Erwan Chartier Le Floch pour son article intitulé « Landeleau : complotisme, sécession et extraterrestres ».

Ce monsieur nous a montré l’étendue de son talent et de son professionnalisme, ce qui nous amène à réutiliser notre droit de réponse, pour la seconde fois, car il y a trop d’incohérences dans son parcours d’écriture.


Un véritable journaliste, suite à une investigation de terrain poussée, et une impartialité irréprochable, aurait sans doute écrit ceci :

Ce jeune couple, après être devenus propriétaires de leur terrain, route de Plonevez-du-Faou et non route de Plounevez-du-Faou, l’a réaménagé et a continué à le nettoyer de toute la pollution générée par l’ancienne décharge sauvage, si bien qu’ils ont signé la charte Natura 2000 en récompense de leurs bonnes pratiques envers la faune et la flore environnante, non sans peine, car des pressions ont été exercées pour que ce contrat privé ne puisse aboutir…


Ils vivent dans un habitat dit léger et autonome, auto-construit, sans fondations, biodégradable, compostable, une cabane en terre-paille d’une superficie inférieure à 40m2.

Suite au dernier jugement rendu du 28 septembre 2023 par le tribunal de Rennes, ils découvriront dans leur dossier pénal, une note d’un agent de la DDTM, qui stipule que leur habitat ne gêne en rien, mais qu’ils doivent être condamnés à titre d’exemple, entre autres nombreuses incohérences.

Par conséquent, ils décideront de ne pas détruire le seul toit qu’ils ont au-dessus de leur tête.


Leur entrée dans l’État Vivant Breton leur assure une protection, ils ne sont plus soumis aux décisions et lois de la REPUBLIQUE FRANCAISE PRESIDENCE©®.


Il serait par ailleurs judicieux qu’un journaliste vérifie ses sources pour ne pas relayer de fausses informations afin de ne pas fourvoyer les lecteurs.


En ce qui concerne l’expert en complotisme M. Vincent Flibustier, nous vous invitons à le découvrir par le biais de ses vidéos, pour que vous puissiez vous faire votre propre opinion…


De plus, nous tenons à rectifier qu’il n’y a eu ni manifestation, ni distribution de tracts, mais des courriers officiels remis en main propre aux élus de Landeleau avant le Conseil municipal du 13 Février 2024, démarche effectuée dans le calme, et le respect de tous. Aucune propagande.


Un journaliste professionnel aurait pris la peine de rencontrer les fondateurs de l’État Vivant Breton pour rédiger un article cohérent.


La France, le royaume de France et la REPUBLIQUE FRANCAISE PRESIDENCE©®, n’ont aucune légitimité sur le territoire de la Bretagne historique depuis 500 ans. L’État Vivant Breton n’est pas un mouvement, il est apolitique, areligieux, totalement indépendant et n’est relié de près ou de loin à un quelconque mouvement existant.

Il se différencie de la mouvance des « citoyens souverains », qui entre nous soit dit, signifie « esclaves de la cité souverains ».

L’État Vivant Breton est légitime et légal, car il se base sur du droit international et des faits historiques.


Autre point : un journaliste doit répondre à une déontologie exemplaire, il ne s’amuse pas à dénigrer sans raisons valables, dans le but de discréditer des personnes respectées et respectables.


Il se doit d’épargner la vie privée de ces êtres, surtout lorsque ceux-ci, rédigent des articles sur des sites privés. Nous parlons ici d’Amalia et de David Rousseau, qui, au passage, notez que ce dernier n’est pas ufologue, mais auteur/écrivain et artiste aux multiples cordes. Il ne s’est pas non plus autoproclamé Ambassadeur Universel de la Paix. Il a été nommé par le cercle Universel des Ambassadeurs de la Paix Suisse/France le 13 juillet 2021.


Avant de relayer des informations, veillez à ne pas les inverser ou à les modifier à votre convenance, cela ne vous donne que peu de crédibilité.


Petite rectification au sujet du fameux « animateur » de l’État Vivant Breton qui, dans les faits, n’avait pas refusé le test ADN, malgré cette demande illégitime pour un motif dont il avait été acquitté. Il n’a pas été condamné à de la prison ferme, mais à du sursis. D’après certains journaux locaux, il fut amandé de 1 500,00€, mais cet individu n’a jamais reçu de courrier du tribunal.

Lors de cette affaire, les juges ont quitté la salle au bout d’une minute quarante-cinq, « ce petit groupe et ses supporters », qui en fait étaient une délégation d’Ambassadeurs du Conseil National de Transition Breton et des Parlementaires de l’État Vivant Breton, avaient des arguments bien fondés pour engendrer une telle action et réaction...


L’ignorance de ce journaliste révèle une attitude irrespectueuse et diffamatoire.


« Retour sur terre »

Il faut être réaliste, lorsque nous n’avons aucune conscience professionnelle et que nous laissons notre honneur au placard, nous ne pouvons que récolter violence et injures. Ce prétendu journaliste essaie de nous faire perdre notre sang-froid à tous, mais nous ne mordons pas à l’hameçon, nous avons un minimum de respect et d’intelligence pour qui nous sommes.

Nous souhaitons vous avoir éclairé.


En conclusion, nous constatons que M. Erwan Chartier Le Floch a fait énormément d’amalgames, il a dû rater sa vocation, et aurait dû être dentiste.


Pour plus d’informations sur l’État Vivant Breton, vous pouvez aller sur le site etat-vivant-breton.bzh.


******************************


Harald et Amalia

Site Privé


Tous droits réservés, sans préjudice.



1 362 vues

Comentarios


bottom of page