En hommage à toi que j'aime

Mis à jour : mars 1



La vie coule, le temps passe et nous voyons défiler les années, les regrets aussi pour certains. Accomplir son destin est une travail de tous les jours. Prendre chaque jour comme si il était le dernier et vivre l'abondance de ce moment.

Les gens passent et repassent ou disparaissent...Les larmes sont là, si souvent, trop souvent. La vie est un rayon de soleil mais nous ne pouvons être en permanence sous celui-ci. Il faut aborder chaque chose avec un point de vue qui vous permette de comprendre en adoucissant la souffrance.

Un regard, un échange, des mots, des leurres, des affrontements, des rires, des pleurs...tant de choses dans la vie d'un Homme.

Je regarde autour de moi et tant de choses ont changé, parce que j'ai changé. J'ai transformé chaque chose en lumière, et mon univers se transforme au quotidien. Mon coeur a essoré les larmes trop abondantes pour laisser place à l'amour. Certains pensent que je me suis endurcie mais au contraire. Plus je m'élève et plus les larmes effleurent mes joues tant la vie est particulière. Je ne pleure plus sur la tristesse du monde, des gens, même de ceux que j'aime du fond du coeur car il y a moi, il y les autres, mais il y a nous. Je pleure sur la beauté du monde, la terreur qui sévit m'attriste mais ne m'affecte pas, du moins pas comme certaines autres personnes. Il n'y a point de cruauté à constater les faits sans vous arracher des peurs et de la panique. Juste le détachement, cette notion que beaucoup encore ne comprennent, n'intègrent pas tant ils pensent qu'on s'éloigne de l'amour, d'eux-même. Et pourtant non.

Pour que l'autre grandisse je n'entre pas dans la danse des lamentations, je reste à ma place et je rends grâce à la vie pour m'apprendre encore et encore chaque jour au travers de tant d'expériences.

Le temps me permet de voir les choses très clairement et je remercie chaque jour l'univers pour cela. Cette sphère d'amour dans laquelle je suis née un jour m'offre une vie de compréhension et d'élévation. J'ai choisi.

Je vois chez l'autre parfois la détresse, une main qui essaie de s'accrocher à moi et même si cela est un constat douloureux, je décroche cette main avec tendresse ou de façon abrupte pour que l'autre réagisse et acquiert la volonté de comprendre et de grandir, seul, tout en étant entouré. La liberté d'Etre est importante. S'épanouir dépend de nous et de nous seul.

On ne donne pas aux autres dans la souffrance mais dans l'amour. L'amour se construit chaque jour en notre intérieur. Il est parfois des expériences dont je suis témoin ou immergée qui me posent question, mais je me retranche en moi-même et je pose les choses de façon à agir de la meilleure manière qu'il soit. Malgré tout, les « autres » pensent que vous êtes sans coeur parfois, que vos mots n'ont pas de sens parce qu'ils ne les vivent pas. Chaque mot sortis de ma bouche à un sens et je les ressens, ils vibrent en moi. Je ne parle pas de choses que je ne connais pas. Loin d'avoir abordé tous les sujets qui façonnent l'humanité que nous représentons, il y en a d'autres que je connais très bien. Mon expérience m'a forgé à utiliser un langage qui s'adresse à toutes et à tous. J'ouvre mon coeur et laisse sortir les mots. Ils s'adressent à certains qui les comprennent et à d'autres qui ne les comprennent pas mais peu importe je reste ancrée sur ce chemin d'évolution et je tend la main à qui en a besoin.

Pourquoi ces mots ? Les jours se suivent et les expériences se présentent de manière différente à chaque fois. Je vois certaines fleurs s'épanouir à la vie et d'autres se faner...Je parle des gens bien sûr et de ceux que j'aime du plus profond de mon être. Les conflits ne règlent rien mais vous mettent face à ce qui est, face à vous et à l'autre. Que dois-je transformer en moi pour ne plus ressentir certaines émotions ? M'appartiennent-elles ? Tant de questions parfois...trop de questions pour certains. Je suis amoureuse de la vie bien plus qu'hier et je remercie tous les êtres de l'univers qui contribuent à me faire ressentir cela, les visibles et les invisibles. Tant de richesse à ma portée. Mais pas que...

Quand je vois une lueur d'espoir dans le regard d'un être que j'aime, alors oui je pleure car la beauté de la vie m’apparaît sous toutes ses formes. Je ne suis qu'un outil, un transmetteur, je laisse passer en moi ce que l'on m'a accordé de donner en cette vie. Je touche ce corps, la lumière passe, le nettoyage commence alors et la conscience émerge. Un nouveau jour se lève et une envie de vivre plus forte qu'une transition imprévue. Alors oui je pleure car l'outil que je suis m'a permis d'apporter un nouveau souffle de vie à cet être que j'aime tant et je remercie du plus profond de mon être pour cela. La grâce.

Cet enfant devenu adulte, une souffrance intérieure pour tel ou tel actes et des mots enfermés au fond de lui...Les maux du corps apparaissent et la souffrance fait volte face. On ne peut plus contenir, ni la douleur, ni les larmes, ni la détresse, ni la peur...Que faire ? « Je ne crois en rien, du moins je crois en ce que je vois ». Le monde construit autour de lui s'effondre et lui avec.

Je tends alors la main, une explication peut-être ? Mais à ta convenance, tu es dans ton droit de refuser...Je respecterai ce choix. Je sais au plus profond de moi que si il ne fait pas le choix de comprendre il partira. Les mots sont difficiles à sortir, le son de ma voix vibre alors mais d'émotions car il n'est pas simple de tendre la main aux siens. L'aide est demandée alors je m'applique et tout l'amour qu'il y a dans mon coeur lui ai transmit, sans aucune peur. Il est un véhicule corporel là, déposé devant moi et il m'accorde toute sa confiance, par amour pour qui je suis. Il a besoin de lumière et de compréhension alors je donne tout ce qu'y est en mon « pouvoir » pour lui permettre un début de guérison...Le chemin sera long sans doute mais que de changements rapides...

Époustouflée je suis, en admiration devant ce qu'il se produit, devant la vie qui reprend forme, devant la naissance d'un questionnement nouveau et d'un langage qui se met en place. Un échange possible entre deux êtres qui s'aiment mais qui ne pouvaient plus se comprendre tant l'évolution les séparait.

Témoin de cela il est difficile parfois de vivre ces expériences mais chacun choisit de s'en sortir ou non. Vous êtes seul à diriger votre vie, votre corps. Personne ne peut donner cette impulsion, enfin si mais vous revient le choix ou non d'avancer, de comprendre. Rester dans sa zone de confort est bien plus confortable que de commencer à décortiquer sa vie et de comprendre ses actes, ses pensées, ses expériences.

Il se livre, pleure, se met à nu devant moi avec pudeur et douleur. Difficile de dire les choses. Un enfant il redevient, on brise la carapace pour savoir qui il est et pourquoi il doit vivre cela. Quelle expérience magique il m'est donné de vivre. Son regard change sur les choses, sur les gens qui l'entourent, sur moi. Il s'aperçoit alors par de multiples expériences personnelles qu'il y a bien quelque chose d'autre au-delà de ce qu'il pouvait imaginer.

Quelle joie dans mon coeur de l'entendre parler un nouveau langage, de vouloir décortiquer à son tour ce qu'il se passe au quotidien, de m'appeler pour me dire que les messages affluent d'une manière ou d'une autre.

Nous nous sommes rapprochés, deux enfants qui peuvent enfin jouer ensemble et leur bonheur s'étale pour rayonner sur les autres. Alors les « autres » s'ouvrent à leur tour, on se donne la main et ensemble la guérison jaillit. Une farandole d'amour.

Je reçois un message me disant que les analyses sont bonnes, très bonne...sans rentrer dans les détails la guérison est là, malgré quelques étapes encore à franchir. Des larmes de joie coulent sur mon visage, une chaleur intense envahit mon corps tout entier. Merci merci merci.

Cette expérience fait partie des plus beaux cadeaux que la vie à pu m'apporter.

Jean-Noël, toi que je comprends, toi qui m'a vu naître - enfin presque – toi qui a le même sang que le mien, je suis fier de toi et tu n'imagines même pas à quel point. Je t'ai toujours aimé, j'ai toujours su que notre lien était plus fort que celui du sang qui coule dans nos veines, pas besoin de parler je te comprends, je t'ai toujours compris, un livre à coeur ouvert pour moi, mais pas pour tous.

Aujourd'hui tu as encore plus ouvert mon coeur, j'ai ouvert le tien. Prends conscience de qui tu es et de l'amour qu'il y a en toi. Les mots sont parfois difficiles à émettre mais il est si bon de se laisser envahir par l'amour, juste l'amour.

Je voulais vous transmettre cette expérience pour vous dire la vie est magique quand l'âme agit. Tout est possible, rien n'est perdu, jamais. Tout se transforme, il suffit de laisser la porte s'entrouvrir et la lumière fait son travail. Chaque situation peut se transformer malgré les difficultés et ce qui paraît. Je sais que parfois on croit qu'il n'y a pas d'issue, mais pourtant. Un jour j'ai cru mourir et ma voix intérieure m'a dit « tu verras, courage, un jour tu seras heureuse », alors j'y ai cru ! Croyez en ce que vous êtes, accrochez vous à la vie et transformez chaque ombre en lumière, ça vaut la peine je vous assure...

Je vous laisse sur ces mots, prenez soin de vous, je vous Aime.

Amalia

Pour toi Jean-Noël, je t'aime.

www.lesjoyauxsacres.com