Dédicace aux hommes

Mis à jour : mars 1



Je laisse parler ce jour le cœur de la petite fille, car il absorbe tant de choses… Je fais le point sur mon existence et sur les personnes qui ont contribué à me faire évoluer, notamment les hommes de ma vie. J’ai eu la chance de voir le jour dans l’amour et le premier homme à me porter cet amour inconditionnel, ce fut mon père. Il m’a tant attendu, bercé, a été à mes côtés pour mes premiers pas… Je ne vous raconterai pas mon parcours ici, ce n’est pas le but de cet article. Puis j’ai grandi et il y a eu des disputes, des incompréhensions, des tensions multiples jusqu’à la séparation. Tant de questionnements vis-à-vis de cet être qui est mon père, de sa place dans mon existence. Notre relation a forcément impacté mes relations avec les hommes que j’ai rencontrés. De grandes difficultés à comprendre ces êtres énigmatiques. Puis le temps a passé et à mis un pansement sur la douleur, aujourd’hui, il est un homme à part à mes côtés. Aujourd’hui, je perçois dans ses yeux la fierté, l’Amour, le grand, celui qu’une femme rêve de ressentir auprès de son père… Il m’a permis de comprendre quelle était vraiment la place de l’homme à mes côtés et grâce à sa présence, son retour dans ma vie, je me suis accordée le droit de vivre l’Amour, d’accepter totalement et librement l’homme, de ne plus être dans la fuite ou la destruction parce que la petite fille avait été blessée. Réparer les blessures est miraculeux en ce sens, vraiment… Merci papa, je t’ Aime de tout mon cœur. Tout au long de mes expériences, il y a eu des hommes qui ont jalonné mon chemin. Un frère de sang, un frère de cœur, des oncles, des amis, des compagnons de vie, des amants. Tant de personnages différents qui m’ont aidé à grandir, à être celle que je suis aujourd’hui. Ils ont tous eu une place dans mon cœur… J’en ai laissé certains, certes, mais d’autres ont transformé ma vie par leurs blessures profondes. Je fus une cible pour quelques-uns, une canne pour d’autres, mais aujourd’hui ce que je vois, c’est que grâce à eux, sans exceptions, je me suis épanouie. La femme de notre société actuelle a souhaité avoir une place égale à celle de l’homme dans bien des domaines, mais nombreuses sont celles qui veulent « maîtriser » leur monde ; le pouvoir. Ce désir de dominer ne serait-il pas une sorte de vengeance induite par le voile mis autour de la femme partout dans le monde et ce pendant des années durant ? La femme s’est émancipée certes, mais il doit y avoir un équilibre, un retour juste à cet équilibre. L’homme d’aujourd’hui ne trouve plus sa place, il s’interroge sur son rôle à jouer. Et si on lui restituait sa position ? Par peur d’être dominée, par peur de perdre le contrôle d’une situation, par peur d’aimer tout simplement, la femme joue souvent un rôle qui ne lui appartient pas, pour que rien ne lui échappe, pour faire bonne figure, pour prouver quelque chose ou se prouver qu’elle est capable de… Et si nous étions tous, simplement nous. Est-ce si difficile d’être transparent, authentique ? La plupart des gens aujourd’hui se cachent derrière tant d’étiquettes qu’ils en oublient d’être eux. C’est pourtant là l’essentiel. S’exprimer librement, agir librement. Parler sans filtres est si mal perçu, être Soi et bien dans sa peau cela cache forcément quelques chose, être positif et voir la vie du bon côté ce n’est pas possible pour certain, vous êtes forcément pas bien dans votre tête. Bref… Je pourrais en écrire long. Au travers des multiples blessures qui se sont ancrées dans votre vie, dans votre chair, vous faites souvent payer à l’autre ce qui vous est insupportable. Il est important de baisser les armes pour accueillir une vie plus plaisante. Je me rends compte que bien des fois mon authenticité dérange, elle vient soulever LA blessure chez l’autre. Je deviens donc une cible à atteindre, mais comme je ne fléchis pas, c’est encore plus énervant… Je n’y peux rien, mais c’est ainsi que je me rends compte que l’homme doit prendre aussi sa place. On parle beaucoup des femmes, des cercles de femmes, du féminin sacré et autres, mais pourquoi ne regarde-t-on pas l’homme dans sa totalité. Je vois en lui l’enfant blessé qui bien des fois n’arrive pas à communiquer avec le sexe féminin, car la femme d’aujourd’hui veut crier plus fort, veut diriger, contrôler. Attention, je ne mets pas tout le monde dans le même panier, mais je le vois, je le constate et je m’attendris aussi sur l’homme. L’homme n’est pas juste là pour incarner la force, la sécurité, une paie à la fin du mois pour subvenir aux besoins de toute la famille. Il est lui aussi un enfant qui a grandi dans un schéma familial convenable ou pas. Il est lui aussi un enfant avec un cœur qui bat, des émotions, des attentes face à la vie, face à l’autre. Il est lui aussi un être à part entière qui a envie de donner et de recevoir. La majeure partie des personnes qui viennent me consulter sont des femmes, mais je reçois aussi beaucoup d’hommes et ils me touchent, car ils sont dans une difficulté certaine de s’exprimer. Ils ont peur d’être jugé par la femme s'ils expriment leur sensibilité, mais non messieurs, exprimez-vous ! Vous êtes des êtres libres, qu’attendez-vous ?! Je vois des hommes issus de milieux castrateurs qui n’arrivent pas à prendre leur place d’homme au sein de leur couple. Un grand désarroi, car ils considèrent la femme comme un « ennemi ». Comment construire une relation sur de telles bases ! Impossible… Je vois des hommes qui ne savent pas s’exprimer, car petits ont leur a dit « ne pleure pas t’es un homme », aujourd’hui, ils font le bilan de leur vie et s’aperçoivent qu’ils n’ont pas ressenti la vie en eux… Un long travail inverse les attend. Je vois des hommes qui ont attendu la reconnaissance de leur père tout au long de leur vie, et qui se sont acharnés à travailler laborieusement pour récolter quelques compliments alors qu’il serait tant de lever le pied. Culpabilité, peur du regard des autres… Mais où est le plaisir de la vie dans tout cela ? Je m’émerveille devant un homme qui pleure, qui laisse enfin sortir sa souffrance, qui exprime par des mots ce qu’il ressent et non par la colère. J’ai rencontré au cours de ma vie des hommes « parfaits » que j’ai rejeté par ce que j’étais en lutte avec moi-même, j’ai rencontré des hommes violents grâce à qui j’ai compris mon rôle dans cette vie, j’ai rencontré des hommes effacés, des hommes blessés, des hommes aimants…Aujourd’hui, je les regarde tous et je leur dis merci, car peu importe qui ils sont et le rôle qu’ils ont joué dans mon existence, je les remercie, car je les ai tous aimés et malgré leurs travers, leur méchanceté, leur gougeatrie, mais aussi leur amour, leur compassion, leur dévouement, je suis celle que je suis. Amis, amants, compagnons, frères, père, patients, tous ont apporté une pierre à l’édifice de ma vie et je rends grâce à ces moments de mon existence qui ont tous été précieux à mes yeux. Malgré certaines souffrances que j’ai pu ressentir, malgré l’amour fou qui a pu m’envahir, je ne suis plus dans ce jugement accablant, ils ont eux aussi un chemin à faire et grâce à nos chemins croisés nous avons pu évoluer. Regardez autour de vous Mesdames, Mesdemoiselles, l’homme qui vous accompagne et sachez qu’il n’est pas bien différent de vous. Nous les femmes, nous savons parler, communiquer, avec plus de facilité peut-être que certains hommes, car il est dans notre nature de beaucoup trop parler !!! Mais sachez qu’ils portent aussi de lourds fardeaux derrière leur sourire de toute beauté, derrière leur fierté, derrière leur force physique, ils sont des enfants. Quand on entre dans le cœur de l’homme et qu’on fait revenir l’enfant au premier plan, la vie est alors magique. Le regard est modifié, les portes s’ouvrent et la vie s’insère alors.

Trop de déchirures au sein des couples alors qu’il s’agit juste de communiquer et de regarder l’autre, pas dans son aspect physique, mais le regarder avec les yeux du cœur, les yeux de l’amour. Je pleure souvent car je suis plus que souvent touchée par ce que je vois. Quand je vois l’Amour dans le regard de mon père, quand un homme me dit qu’il m’aime, quand mon frère fait l’imbécile pour me distraire, quand mon meilleur ami me sermonne parce qu’il a peur pour moi, quand les gens que j’aime de tout mon cœur me parlent enfin à cœur ouvert car ils ont compris qu’ouvrir leur cœur était le secret de la guérison, l’Amour. Je vois de l’amour dans les yeux de ces gens, tout comme je vois de l’amour partout quand je regarde la nature qui m’entoure, les animaux. J’aime la vie, aimez-la à votre tour. Prenez le temps de poser un regard différent sur chaque chose. Commencez par regarder votre mari, votre père, votre ami, votre frère et tous les hommes de votre vie, différemment. Nous avons besoin de nous comprendre. Nous sommes différents, mais complémentaires alors que chacun prenne sa place et s’accorde enfin la paix d’être soi. Il y a un réel travail à faire pour être en amour avec soi, avec l’autre, mais rien n’est impossible, nous avons tous cette force en nous alors utilisons cette force pour l’Amour, pas pour le reste qui est inutile, qui nous rend fragile et vulnérable. Je me suis pardonnée dans ma vie d’être allée chercher à vivre des expériences plus que difficiles, mais cela a fait partie de ma construction intérieure et profonde. Aujourd’hui, j’ai pardonné à tous ces hommes qui m’ont blessé et qui me blessent encore. Certains n’ont pas fait le chemin vers leur guérison et détruisent tout ce qu’ils ont autour d’eux. Malgré les impacts inévitables, je les aime, car je vois l’enfant en eux… Alors puissent-t-ils ressentir cet amour qui se dégage de mon cœur et l’insérer dans le leur… La vie est magique, croyez-moi, mais croyez en vous et en votre potentiel divin. Nous sommes des êtres merveilleux, hommes, femmes. Aimez-vous, je n’ai rien d’autres à rajouter… Paix en vos âmes mes frères et sœurs de lumière.

Amalia